Presqu'île de Crozon : tourisme et infos pratiques


 


 


 

   


 CrozonCamaret-sur-merRoscanvelArgolLanvéocLandévennecTelgruc-sur-mer

  page d'accueil     

   Tourisme-Loisirs


 Vivre en presqu'île

 contacter
 crozon-bretagne.com
 publicité  propriétaires...
 livre d'or  à propos des photos
 

 
 

Randonnée : Morgat, station balnéaire

8 km

version imprimable avec schéma et commentaires : 2 pages
 

version imprimable avec schéma et sans commentaires : 1 page   

 

Avertissement au sujet des randonnées

Cette année (2019) nous n'avons pas encore pu refaire les randonnées de crozon-bretagne.com pour nous assurer que toutes les indications données étaient toujours valables (couleur d'un portail, présence de tel ou tel panneau, etc.). Donc merci d'avance de votre indulgence s'il y avait des erreurs (il ne devrait pas y en avoir beaucoup) et merci de nous les signaler à votre retour !

 

CONSEILS : choisissez le moment où la mer est basse pour faire cette promenade, vous profiterez ainsi au mieux de la vue à partir de la plage.

Les maisons que vous allez voir sont toutes des propriétés privées... Merci d'avoir l'admiration discrète !

DEPART. De Crozon, descendez vers Morgat par le boulevard de la France libre. Après 2 larges virages, vous arrivez à un rond-point. Continuez tout droit. 350 m plus loin, vous verrez sur la droite une grosse bâtisse carrée en pierre, au n°96 (restaurant). Garez-vous à proximité.

1. Prenez le petit sentier qui part, perpendiculairement à la route, le long de cette bâtisse carrée qui était l'épicerie Félix Potin, à l'entrée de la station balnéaire. Au début des années 20, l'affluence était telle que l'approvisionnement en produits divers devenait de plus en plus problématique. Une épicerie fut donc construite sur place sous l'enseigne "Félix Potin" (Armand Peugeot avait choisi un seul architecte pour garantir une certaine unité de la station balnéaire ; il choisit le brestois Abel Chabal, très vite secondé par son fils, Gaston. C'est d'ailleurs Gaston Chabal qui fera la très grande majorité des villas que vous allez voir). Le petit bâtiment qui se trouve à l'arrière de l'épicerie, et que vous allez longer, est l'ancien moulin à eau de Toul an Trez. 200 m plus loin, au portail blanc (n° 9), prenez le chemin sur la gauche jusqu'à ce que vous croisiez une rue. Montez-la à droite. Dans le virage, au n°21, vous verrez Ty Dizavel (Chabal).

2. À l'angle de la propriété, prenez le petit chemin de terre à gauche. Tout de suite, sur votre droite, un petit sentier grimpe : empruntez-le sur quelques mètres pour voir sur la droite une maison qui, à l'origine, devait avoir une vue magnifique sur la mer. En plus de la quasi absence de maisons, il n'y avait pratiquement aucun arbre à Morgat au début du siècle dernier, ce n'était que landes et terres agricoles...

Redescendez le sentier et continuez le chemin sur votre droite jusqu'à arriver sur la rue Alain.

3. Descendez-la sur 100 m. Au transformateur électrique (à côté de la grille de Dour Eol dont vous apercevrez l'arrière), prenez le chemin à droite. Il se prolonge par une petite rue qui vous amène sur la place de Kerigou, ancien village de pêcheurs.

4. À l'angle opposé de la place, à l'arrière des trois arbres, prenez le petit chemin qui descend jusqu'à la rue Armand-Peugeot (attention aux chevilles ! il n'est pas très régulier...) ; ne ratez pas l'inattendue décoration qui orne le sommet du pilier au bout du chemin...

Prenez la rue sur la gauche. Au n°11, Ty Huella (le général de Gaulle y a séjourné à plusieurs reprises à la fin des années 40). Descendez la rue Surcouf sur la droite. Sur votre droite, la très belle Ker Laz (Chabal).

5. À l'angle de Pen ar Trez, montez la rue Myrdhine à gauche : au n°13, Dour Eol que vous ne verrez, en partie, qu'à la fin de l'automne et en hiver, le reste de l'année, elle se cache dans son immense parc et aspire à la tranquillité... au n°15, la très jolie Les Lilas. Au carrefour, vous pouvez pousser jusqu'au n°17 pour voir les Glycines (1913). Longez ensuite la piscine et descendez la rue Alain (vous voyez en face de vous, au-delà de son parc, le Grand Hôtel de la Mer). En bas de la rue, à l'angle de gauche, le bâtiment presque carré à 3 étages (rénové en 2010) est le seul restant du Grand Hôtel de Morgat (les autres ont été détruits pendant la Seconde Guerre mondiale). Ce fut le premier hôtel de la station (60 chambres), édifié en 1885. Entre lui et la mer ne se trouvaient que des arbres et un étang (à l'emplacement actuel du parc du Grand Hôtel de la mer). L'étang a été comblé (il n'en reste plus qu'une mare) et un petit barrage a été édifié sur le ruisseau de Toul an Trez pour maintenir un niveau d'eau suffisant dans le lavoir construit pour les nécessités de l'hôtel. Le Grand Hôtel de Morgat s'est rapidement révélé trop petit, et est devenu par la suite l'annexe du "Grand Hôtel de la Mer" voisin, construit lui en 1908.

6. Tournez à droite vers la mer, et empruntez le boulevard de la plage. Au n°2, la villa Ker Avel Mor, qui s'appelait à l'origine Ker Math. Elle date de 1899, et le premier propriétaire en fut Alfred Fallot, membre de la belle-famille d'Armand Peugeot. Ensuite se trouve Ker ar Bruck : cette villa (1894) est construite sans fondations (sur des poutrelles en U) entièrement en plaques de fer galvanisées assemblées sur une charpente métallique. Le premier propriétaire, Maurice Desmaret, ami d'Armand Peugeot, s'est laissé convaincre par ce dernier de faire installer ici cette maison que vous verrez toujours d'une blancheur irréprochable : elle doit, en effet, être repeinte régulièrement à cause de la rouille, perpétuellement menaçante... Elle est classée monument historique depuis 2004.

Vous arrivez ensuite à l'angle de la rue Myrdhine : au n°1, Rose des Landes. C'est M. Alesté, boulanger à Crozon et gros propriétaire immobilier, qui choisit cette parcelle pour y faire construire sa maison en 1896, avec comme prestigieux voisin M. Armand Peugeot lui-même, au n°4 du boulevard de la plage. L'industriel avait choisi avec beaucoup de soin ce qui lui paraissait être le meilleur endroit pour l'édification de sa maison personnelle, et l'avait baptisée très judicieusement "Bellevue" (1892)... Mais il faut croire qu'il y eut cafouillage ou malentendu car M. Peugeot s'agaçait de ne pas voir assez bien la mer du rez-de-chaussée. Qu'à cela ne tienne ! En 1906, on détruisit la maison pour la refaire au mieux. Précision écologiste : les matériaux de la villa détruite ont été utilisés pour la construction d'une autre maison. Les piliers de la clôture sont d'origine (tout comme ceux de la voisine Rose des Landes). Pour la construction de Bellevue, l'architecte Abel Chabal a utilisé entre autre le béton, c'était le début de cette technique.

Traversez le boulevard pour prendre du recul et voir au mieux les maisons qui forment l'alignement de la rue Armand Peugeot, que vous allez emprunter ensuite.

La première, à l'arrière de Bellevue, avec ses volets bleu foncé, s'appelait Réséda (nom actuel : Ker Evlec'h). À sa gauche, Ker Skrill, toute blanche. Ensuite vient Coquette (qui s'appelle maintenant Les Verrès), faite elle aussi en deux parties. Celle de droite, en moellons apparents date des années 1890, celle de gauche, crépie, a été rajoutée au tout début du XXe siècle. À gauche de Coquette, et mitoyenne, c'est la villa Kador. Armand Peugeot en aurait lui-même dessiné les plans. Et enfin, les 8 fenêtres de la splendide et sobre Ker Gan Avel, (Gaston Chabal, 1956) à l'emplacement même de la première Ker Gan Avel détruite pendant le bombardement du 3 septembre 1944.

7. Tournez à droite dans la rue Armand Peugeot. Au n°1, une des plus grosses maisons de Morgat : Ker an Eol (64 ouvertures sont répertoriées au cadastre, pour notre part nous n'en avons compté que 42, ce qui est déjà bien !). Un peu plus loin sur votre gauche, un petit portail en bois foncé : Ar Glazen (1938). Au n°5, la Mascotte, d'une architecture très particulière au coeur du quartier balnéaire... Elle appartenait à Armand Peugeot et les archives indiquent qu'elle servait de logement aux gardiens. Au n°7, la grosse villa Les Ormes, construite à la toute fin du 19e siècle par Mme Fallot, belle-mère d'Armand Peugeot.

À l'angle du n°5, montez la rue Tourville. La deuxième maison sur votre gauche est Ker Kreis. Contournez-la pour prendre, à gauche, la rue Duguay-Trouin. Au N°2, Bel-Air. C'est cette villa qui a été construite avec les matériaux de la première Bellevue. Au n°6, la Colinette (Chabal). En face, vous découvrez l'arrière de l'imposante Ker an Eol.

Tournez à gauche dans la rue Broussais. En face de vous, l'impressionnante Ker Maria dont vous verrez une partie de la façade maritime à la fin du circuit, en revenant par la plage. Ker Maria est la seule villa qu'Abel et Gaston Chabal ont conçue ensemble (1908), et c'est une superbe réussite ! C'est la seule construction de ce côté du boulevard de la plage.

Prenez le boulevard de la plage sur la droite. À votre droite, Roz Avel (Gaston Chabal, 1933).

Tournez à droite, rue Porsmoguer. Au n°2, Ker Odette. C'est M. Péchin, gérant du Grand Hôtel de la mer, qui fit construire cette villa en 1913. Sa taille et sa situation (à quelques mètres seulement de la plage) faisaient d'elle la location estivale la plus chère de la station balnéaire (tout du moins en 1926, d'après les archives).

En haut de la rue, vous avez en face de vous, au 10 de la rue Duguay-Trouin, Les Fuchsias (1923), et au n°12, la villa Kermor (1924), toutes les deux de Gaston Chabal.

Redescendez la rue Porsmoguer, et reprenez à droite le boulevard de la plage.

Au n°10, la splendide Ar Maner (Gaston Chabal, 1930), peut-être la plus belle de toutes... Au n°12, Le Cottage, au n°14, Ker Lisanton. Ces deux maisons datent de la toute fin du XIXe siècle, voire début du XXe. Au n°16, l'ex Grand Hôtel de la plage (1895), aujourd'hui résidence de vacances d'EDF.

8. Tournez dans la prochaine rue à droite (rue de Tréflez), puis dans la 1ère rue à gauche juste après l'école (rue Garan-an-aot). Descendez-la sur 100 m, mais abandonnez-la quand elle tourne à gauche : poursuivez dans la même direction, tout droit, dans une petite ruelle qui passe entre la maison face à vous et le n°23. Contournez la maison et continuez à descendre pour traverser une partie du vieux village de Morgat. Quelques mètres plus bas, prenez la petite ruelle sur votre gauche.

9. Au bout, tournez à droite pour retrouver le boulevard de la plage que vous prenez sur votre droite.

À 150 m, vous verrez l'office du tourisme (tout bleu) : sur son mur, vous verrez un ancien panneau de céramiques publicitaires... Dirigez-vous ensuite vers le tabac : vous passerez devant la crêperie de Toul Boss (ancienne conserverie de sardines) puis, après la galerie Vandenberghe, montez la rue du Cap de la Chèvre.

Prenez la 1ère rue à gauche (Pors Léon), et suivez-la jusqu'au bout. Il y a là un banc, sous la fontaine, si vous êtes fatigué... (attention au carrefour avec la rue de la montagne dans le virage, restez bien rue Pors Léon !)

Au n°35 de la rue Pors Léon, une des dernières réalisations de Gaston Chabal (il avait presque 80 ans), cette maison date de 1961.

10. Prenez le chemin du fort du Kador. À moins de 200 m se trouve l'imposante villa Penn ar bed (G. Chabal, 1927), dite aussi villa Lazard du nom de son premier propriétaire. Ce fut la première villa construite en dehors de la station balnéaire. Mais les choses n'ont pas été simples : à cet endroit, les pêcheurs avaient l'habitude de faire sécher leurs filets. Les tractations furent rudes, ils ont dû déménager...

 Revenez sur vos pas (l'accès au port est condamné pour cause d'éboulement) et tournez à droite pour descendre jusque sur la plage. La grosse maison bleue ciel, au n°29, a été construite par le sieur Edouard Caradec dans les années 1880. Elle faisait partie d'un ensemble comprenant une usine à gaz et une conserverie de sardines à l'huile. L'usine et la conserverie ont disparu pendant les bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

11. Traversez la plage sur toute sa longueur (1.2 km) et dirigez-vous vers la résidence se trouvant à droite du Grand Hôtel de la Mer (Gaston Chabal, 1908), à la toute extrémité de la plage. Si la marée est trop haute ou la mer trop grosse pour passer par la plage, restez prudemment sur les hauteurs du boulevard, longez la mer, passez au pied du Grand Hôtel de la Mer (l'accès n'est pas privé, c'est le trajet du GR-sentier côtier) jusqu'au petit rond-point résidence Cap Morgat.

Si la mer est suffisamment basse pour aller à pied sec au pied de la pointe de Rulianec, juste à droite de la résidence, allez-y pour tenter d'apercevoir le château de Rulianec (Gaston Chabal, 1927), c'est le seul endroit d'où on peut l'admirer.

Les deux petites maisons que vous voyez à gauche de l'hôtel (Ker Bili et Les Embruns) datent du tout début du XXe siècle, mais elles ont été détruites pendant la Seconde Guerre mondiale et reconstruites pratiquement à l'identique.

Pour remonter de la plage, entre le Grand Hôtel de la Mer et la résidence, vous trouverez un passage avec des escaliers (attention, ça glisse !). Rejoignez un petit rond-point duquel monte une rue, au pied d'immenses pins.    La grosse maison blanche et sa tour octogonale à toit conique que vous voyez rue d'Ys date de 1931.

12. Montez la rue de Rulianec, longez le parc du château de Rulianec puis prenez le premier chemin à droite qui vous emmène sur la falaise. Vous passez devant la très jolie La Roseraie, puis, exactement face à la mer, la sublimissime Le-Clair-Logis (Gaston Chabal, début des années 1920), aujourd'hui appelée Les Grottes. Tout le quartier environnant, dont ces deux maisons sont les joyaux, est le quartier balnéaire du Porzic (la plage du même nom est juste en-dessous). Celui dit "de Morgat", résidentiel, était réservé à Armand Peugeot et à sa famille, et il s'est employé à y installer ses amis et relations, mais celui du Porzic a été conçu d'emblée pour la spéculation : rues droites, parcelles presque identiques...

Passez devant la maison pour rejoindre la rue Madec. Celle qui fait l'angle est aussi une maison signée Chabal, Morskoul, mais vous n'en verrez que le pignon : tout comme sa sublime voisine, elle est sur la falaise, face à la mer, mais derrière une clotûre buissonnante de près de 3 m de haut !

13. Remontez la rue Madec et prenez la première rue à droite. Vous passez devant Ker Luce et ses volets verts (Chabal), puis vous tournez dans la première rue à gauche, pour arriver sur la rue de Lesquiffinec. Presque en face de vous, prenez la petite rue Cornic pour faire le tour du village de Lesquiffinec. Prenez la première rue à droite puis encore à droite, dans la rue Kersaint. Au bout, à droite, puis à droite à nouveau.

14. Vous revoilà dans la rue de Lesquiffinec que vous suivez jusqu'au bout. Du n°30 au n°24, quatre petites maisons construites entre 1884 et 1895 qu'un petit-fils d'Armand Peugeot a surnommé "Les petites gares"... Une des plus curieuses du quartier est peut-être celle du n°3, Malakoff (1896).

En bas de la rue, à gauche, Kerfeunten, qui fait l'angle, et Les Aulnes à ses côtés ; en face de vous, Ker Odo (1885), et à droite, l'épicerie Félix Potin et votre véhicule.

 

N'hésitez pas à nous faire part de vos réflexions sur cette randonnée !

 

 

------------------------------------------ r e p r o d u c t i o n    i n t e r d i t e --------------------------------------  

 

 

sources documentation

revue Avel Gornog n°2 et n°14

La presqu'île de Crozon   de M. Burel / D. Cadiou / J.-J. Kerdreux, Ed. Palantines 2008

site Internet patrimoine.region-bretagne.fr

 
 
 

Tourisme à Morgat

Morgat pour vos vacances ! Histoire : la station balnéaire Randonnée : parmi les villasRandonnée : le bois du Kador

Photos de Morgat

Le quartier balnéaireLe bois du KadorLa plage

 







 

 

© crozon-bretagne.com 2010-2019

Tous droits réservés    |   Mentions légales et conditions générales d'utilisation    |   Qui a fait ce site ?    |   Nous contacter

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.

 

Ils sont nos principaux partenaires : Campings de la presqu'île de Crozon - Hôtels de la presqu'île de Crozon - Les huîtres de Rostellec (Crozon)

 

Principaux sites et activités touristiques de la presqu'île de Crozon : Sentier côtier GR 34 - Tour Vauban - Pointe de Dinan - Cap de la Chèvre - Pointe de Pen-Hir - Station balnéaire de Morgat - Alignements de Lagatjar - Chapelle N.-D. de Rocamadour - Alignements de la maison du curé - Chapelle Saint-Fiacre - Abbaye Saint-Guénolé de Landévennec - Plage de Morgat - Eglise et enclos paroissial d'Argol - Le manoir de Saint-Pol-Roux - Le menhir de Lostmarc'h - Le dolmen de Rostudel - La pointe des Espagnols - Le dolmen de Pen ar Run - Le pont de Térénez - Le fort du Capucin - Surf, kitesurf, planche à voile, windsurf... glisse en presqu'île ! - Histoire de la presqu'île de Crozon -

Locations de la presqu'île de Crozon : location Crozon-Morgat - location Camaret-sur mer - location Lanvéoc - location Telgruc-vue-mer - location Roscanvel - location Argol - location Landévennec