Presqu'île de Crozon : tourisme et infos pratiques


 


 


 

   


 CrozonCamaret-sur-merRoscanvelArgolLanvéocLandévennecTelgruc-sur-mer

  page d'accueil     

   Tourisme-Loisirs


 Vivre en presqu'île

 contacter
 crozon-bretagne.com
 publicité  propriétaires...
 livre d'or  à propos des photos
 
 
 

   Maja brachydactyla, l'araignée de mer...

     ... l'Alien de notre littoral va muer sous vos yeux !

Au début de son histoire, après l'éclosion de l'œuf et le stade larvaire, la Maja brachydactyla ne mesure que 2 à 3 mm. Elle va vivre 7 à 8 ans, et grandir jusqu'à faire de 8.5 cm à 20 cm avec un poids variant de 250 g à 3 kg ! Cet écart de taille phénoménal entre adulte du même âge est probablement dû au nombre de mues que l'araignée a eu le temps de faire avant le premier hiver de son existence...

Car, comme tous les crustacés, sa croissance se fait par mues successives ; une fois atteint la maturité sexuelle, à l'âge de 2 ans environ, elle ne grandit plus (contrairement à la plupart des autres crustacés qui, eux, poursuivent leur croissance tout au long de leur vie).

On imagine aisément un serpent laissant sa vieille peau derrière lui, mais l'araignée et ses 10 pattes, comment fait-elle ? Réponse avec la vidéo ci-dessous (d'après les informations données, c'est une variété d'araignée de mer géante, mais le principe de la mue est le même ; le processus dure plusieurs heures, mais vous allez le voir en accéléré en 1'16").

Âmes sensibles, regardez cette vidéo assis !...


 

Notre araignée "à nous" (Maja brachydactyla) mue de cette façon entre 11 et 13 fois la première année, et 2 fois au cours de la seconde.

Juste après la mue, sa carapace molle est entièrement recouverte (corps et pattes) de soies adhésives sur lesquelles elle pose, à l'aide de ses pinces, quantité de petits morceaux d'algues, d'anémones de mer, etc. ; ainsi camouflée, enfouie en partie dans le sable, ses prédateurs (homards, poulpes...) la frôleront sans la voir.

Une fois la carapace durcie, elle se promenera plus sereinement aux alentours pour se nourrir (elle a un régime alimentaire omnivore-opportuniste, autrement dit : elle fait avec ce qu'elle a !), et c'est là qu'entrent en scène les Méchants : d'abord le méchant pêcheur, puis ensuite les méchants consommateurs qui se régaleront (14' à l'eau bouillante non salée, miam !) de cette araignée juvénile (appelée mousse en presqu'île, et également moussette ailleurs). Il faut dire qu'elle n'est pas très maline, tout le temps de sa jeunesse, elle reste à proximité des côtes, alors évidemment...

Ensuite, au seuil de son 2e hiver, après l'ultime mue, elle est devenue "grande" et va pouvoir connaître les joies de la reproduction. Avec toute sa bande, elle s'éloigne des humains et de la surface (de 40 à 90 m de profondeur) et passera l'hiver à copuler (!). À ce sujet, signalons que Madame est vorace et prévoyante : on a constaté qu'elle stockait le sperme de plusieurs mâles (jusqu'à une dizaine), lequel resterait viable pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

 

 

L'observation d'un accouplement est fascinant à observer (et source de méditation intense) pour l'homo erectus classicus machus : les 2 individus sont parfaitement immobiles, et monsieur est en dessous...*

 

 

Les individus ci-contre ont choisi comme lit de noces des anémones-bijoux (Corynactis viridis) habituellement épanouies mais ici refermées, sûrement pour "ne pas voir ça"...

Et puis c'est le printemps, et le retour vers la côte. Madame pondra alors, 2 à 4 fois, de 50.000 à 500.000 œufs qu'elle gardera sous son abdomen 4 à 8 semaines.

 

Et tout recommencera...

 

Pour finir, une curiosité : les plongeurs observent régulièrement, dans les eaux peu profondes, un "tas" de plusieurs dizaines d'araignées de mer (les étoiles de mer font la même chose). Elles se constituent probablement une protection contre les prédateurs potentiels, mais on n'en est pas sûr : elles n'ont pas encore communiqué clairement à ce sujet...


* de nombreuses observations rapportent ce fait, et nous n'en avons pas trouvé rapportant l'inverse !

 

sources de documentation : DORIS, pour les araignées de mer et les anémones + thse de doctorat de N. Bodin

 
 

 

 

le trémail la palangre

 

 

 

 

 

 

 

 

trafic maritime règlementation pêche qualité sanitaire coquillages

 

 

 

 

© crozon-bretagne.com 2010-2016

Tous droits réservés    |   Mentions légales et conditions générales d'utilisation    |   Qui a fait ce site ?    |   Nous contacter

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.

 

Ils sont nos principaux partenaires : Magasin Bio presqu'île - Campings de la presqu'île de Crozon - Hôtels de la presqu'île de Crozon - Les huîtres de Rostellec (Crozon)

 

Principaux sites et activités touristiques de la presqu'île de Crozon : Sentier côtier GR 34 - Tour Vauban - Pointe de Dinan - Cap de la Chèvre - Pointe de Pen-Hir - Station balnéaire de Morgat - Alignements de Lagatjar - Chapelle N.-D. de Rocamadour - Alignements de la maison du curé - Chapelle Saint-Fiacre - Abbaye Saint-Guénolé de Landévennec - Plage de Morgat - Eglise et enclos paroissial d'Argol - Le manoir de Saint-Pol-Roux - Le menhir de Lostmarc'h - Le dolmen de Rostudel - La pointe des Espagnols - Le dolmen de Pen ar Run - Le pont de Térénez - Le fort du Capucin - Surf, kitesurf, planche à voile, windsurf... glisse en presqu'île ! - Histoire de la presqu'île de Crozon -

Locations de la presqu'île de Crozon : location Crozon-Morgat - location Camaret-sur mer - location Lanvéoc - location Telgruc-vue-mer - location Roscanvel - location Argol - location Landévennec